Connect with us

Affaires

Les smartphones 5G ne font pas encore recette en Chine

Published

on


Nouvel épisode dans l’avènement contrecarré de la 5G. Alors que les smartphones compatibles avec la dernière génération de technologie sans fil sont déjà disponibles en Chine, pays qui se veut en pointe sur le sujet grâce à l’apport de ses champions nationaux Huawei et China Telecom, il semble bien que ces derniers ne fassent pas vraiment recette dans l’empire du Milieu, comme les chiffres de vente le suggèrent. En août, seulement 219 000 smartphones 5G ont été vendus en Chine, ce qui représente 0,7 % de l’ensemble des 30,8 millions de combinés vendus dans le pays au cours du mois, selon les données de l’Académie chinoise des technologies de l’information et des communications, soutenue par Pékin.

Même par rapport aux téléphones de fonction qui ont presque disparu de l’attention du public dans la plupart des villes chinoises en raison de la vaste pénétration des réseaux 4G, les ventes de téléphones 5G en août ont encore pâli par rapport aux 1,2 million de téléphones 2G vendus dans la même période, d’après les données officielles.

Bien que les grandes marques chinoises de smartphones aient toutes lancé leurs téléphones 5G pour capter l’attention des consommateurs avides de la prochaine génération de réseaux, les experts de l’industrie ont déclaré que les prix élevés et la couverture réseau limitée empêchent encore les consommateurs de s’en procurer un exemplaire, selon un rapport du Science and Technology Daily (STD) publié ce mercredi.

Des prix trop élevés pour un réseau encore naissant

La marque leader chinoise Huawei, qui offre d’énormes remises aux consommateurs chinois, a actuellement fixé le prix de ses modèles 5G Mate 30 les moins chers à environ 5 000 yuans (soit environ 700 dollars) l’unité en Chine.  Le smartphone 5G Nex3 de Vivo est pour sa part commercialisé à environ 5 700 yuans, soit le double du prix de ses combinés ordinaires vendus sur le marché chinois. Xiaomi a également lancé ses propres téléphones 5G, tandis que ZTE a lancé ses combinés 5G mi-2019.

Dans l’intervalle, la Chine n’a pas encore achevé le développement de son réseau 5G, mais des villes de premier plan comme Beijing et Shanghai devraient disposer d’une couverture réseau 5G complète dans des zones clés d’ici la fin de l’année. D’autres villes chinoises, quant à elles, en sont encore pour la plupart aux premières étapes de la cartographie de la couverture 5G, selon le rapport du STD. Malgré de faibles ventes de téléphones 5G en Chine, les consommateurs locaux sont toujours enthousiasmés par les réseaux 5G entrants, car plus de 10 millions d’utilisateurs se sont inscrits aux offres 5G des opérateurs chinois locaux Chinese Mobile, China Telecom et China Unicom, selon un autre rapport chinois publié mercredi.

En France, plusieurs smartphones sont d’ores et déjà commercialisés, à commencer par le S10 5G de Samsung, ainsi que le modèle 5G de OnePlus ou le Mi Mix 3 5G de Xiaomi. Si les chiffres de vente de ces appareils ne sont pas encore connus, ils ne devraient pas être élevés et devraient être réservés à une petite communauté d’early adopters dans un premier temps, alors que le lancement d’offres commerciales 5G ne devraient pas voir le jour avant le deuxième trimestre 2020.

Article « 5G phones account for less than 1% of sales in China » traduit et adapté par ZDNet.fr





Source link

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Affaires

Snapchat passe aux publicités dynamiques

Published

on

By


Snap a décidé de muscler son offre publicitaire pour les
annonceurs en introduisant des publicités dynamiques avec lesquelles
l’entreprise espère cibler les marques directes, le commerce électronique et le
retail. Avec les publicités dynamiques, les annonceurs peuvent créer
automatiquement des publicités en temps réel sur la base de leurs catalogues
produits qui sont ensuite diffusées auprès des utilisateurs de Snapchat
en fonction de leurs centres d’intérêt, en utilisant une variété de modèles
fournis par le service de messagerie éphémère.

Les annonceurs du monde entier ont dès à présent accès à ce
nouvel outil, mais leurs campagnes ne pourront pour le moment cibler que les
usagers basés aux Etats-Unis. La portée mondiale sera étendue
ultérieurement. 

Selon eMarketer, Snap est un acteur de petite envergure sur
le marché de la publicité numérique avec à peine 0,5% de parts de marché. Snap espère sans aucun doute progresser sensiblement grâce aux publicités
dynamiques. « Plus de 75 % de la population américaine âgée de 13 à 34 ans
est active sur Snapchat, et les utilisateurs quotidiens de Snapchat ouvrent
l’application plus de 20 fois par jour, offrant ainsi aux marques de grandes
opportunités pour atteindre la bonne personne avec le bon message au bon
moment
”, argumente Kathleen Gambarelli, directrice du marketing produit chez
Snap. (Eureka Presse)





Source link

Continue Reading

Affaires

SAP prépare l’après McDermott – ZDNet

Published

on

By


Un départ de star. « Tout PDG rêve de pouvoir laisser aux générations suivante une entreprise en telle position de force », s’est réjoui Bill McDermott la semaine dernière en annonçant son départ de SAP, l’un des leaders du marché des logiciels de planification des ressources d’entreprise (ERP).

Le logiciel de planification des ressources d’entreprise de base de SAP standardise les processus d’affaires afin de rationaliser la gestion des opérations allant de la vente à la finance en passant par les ressources humaines et les services généraux. Sous la direction de McDermott, 70 milliards de dollars supplémentaires ont été investis pour appuyer sa vision d’une « entreprise intelligente », via de nombreuses acquisitions (une cinquantaine.)

La plus remarquable de ces acquisitions s’est produite plus tôt cette année, lorsque SAP a acquis Qualtrics. Cette opération de 8 milliards de dollars a permis d’integrer la technologie de Qualtrics pour la gestion de la relation client et l’expérience client au portefeuille de SAP, dans le but d’étendre son offre de produits. Interrogé par ZDNet, Paul Saunders, analyste directeur principal chez Gartner, a fait part de l’héritage que laissera le futur ex-PDG de SAP. « Sous la direction de Bill McDermott, beaucoup d’argent a été dépensé
pour développer l’entreprise, parce qu’il avait compris depuis longtemps
que l’ERP ne suffirait pas », a indiqué l’analyste.

12 000 clients pour SAP HANA

Qu’à cela ne tienne, la relève semble assurée pour SAP. Jennifer Morgan et Christian Klein, tous deux membres du directoire de SAP, ont été nommés co-directeurs généraux après le départ de Bill McDermott. Le grand défi auquel ils seront désormais confrontés sera de savoir comment mettre en œuvre la stratégie de développement de l’entreprise, qui se trouve aujourd’hui en meilleure santé que lorsque Bill McDermott l’a trouvé, il y a de cela une décennie. Au cours de la décennie qu’il a passée à ce poste, Bill McDermott a en effet permis à
SAP de se hisser au quatrième rang mondial des éditeurs de logiciels
après Microsoft, Oracle et IBM.

Aujourd’hui, 77 % de l’argent échangé par le biais de transactions commerciales mondiales est effectué via au moins un système développé par SAP. Cette tendance doit beaucoup à l’action de son président. Depuis qu’il a pris la tête de SAP en 2010, les revenus ont augmenté de 143 % pour atteindre 28,5 milliards de dollars l’an dernier. Plus particulièrement, Bill McDermott a amorcé le passage d’une offre de produits largement sur site à un déploiement dans le Cloud à la recherche de sources de revenus plus prévisibles. En 2011, par exemple, SAP a lancé SAP HANA – une base de données en mémoire qui peut traiter de gros volumes de données en temps réel.

L’année suivante, la société a commencé à vendre la plate-forme en tant que service sous la forme de SAP Cloud Platform, qui inclut SAP HANA, pour connecter à la fois des systèmes sur site et des systèmes en nuage. Les résultats du troisième trimestre de cette année, publiés en même temps que l’annonce des changements de direction, reflètent cette transformation : le chiffre d’affaires du Cloud Computing a augmenté de 37% en un an et l’adoption de SAP HANA de 25% en un an à 12 000 clients. Pour Paul Saunders, SAP « est passée d’une entreprise sur site axée sur la planification des ressources d’entreprise à une entreprise numérique hybride qui met également l’accent sur l’expérience client, les ventes et la livraison ».

De fait, SAP propose aujourd’hui de nombreux produits dans le cadre de son portefeuille « Entreprise intelligente » – 347 d’entre eux au total, selon Saunders. Il s’agit notamment des solutions ERP et de cloud computing, des logiciels d’expérience client Qualtrics, mais aussi de la gestion de la chaîne logistique et du cycle de vie des produits, des analyses et même de l’IoT et de l’intelligence artificielle. La liste est longue et non exhaustive, mais elle est présentée aux clients d’une manière confuse et incohérente. En fin de compte, cela signifie que ces clients se voient présenter de nouvelles solutions qu’ils doivent mettre en œuvre – sans aucune explication sur la raison exacte pour laquelle ils devraient investir dans ces solutions.

Article « SAP prepares for its next big challenge » traduit et adapté par ZDNet.fr





Source link

Continue Reading

Affaires

Les compteurs Linky sans risque pour l’ANFR, Apple fonce sur les bagues connectées, iOS 13 en pointe contre le tacking ; c’est le 7ème ZD Brief saison 2

Published

on

By

Voici le septième épisode (saison 2) du ZD Brief, le podcast dédié aux nouvelles technologies.

Après des années de débats et controverses, l’Agence nationale des
fréquences (ANFR) a tranché
: le compteur Linky, tant décrié pour ses
risques supposés sur la santé, est définitivement sans danger.

Au
terme d’une étude réalisée en 2018 dans le cadre du dispositif national
de surveillance
de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques dans la bande 9
kHz – 100 kHz, l’ANFR a constaté la conformité du niveau d’exposition
aux champs électromagnétiques dans cette bande de fréquence.

L’Autorité
a constaté l’inocuité du dispositif de compteur électrique d’Enedis
dans le cadre d’un dispositif de test ouvert aux particuliers et aux
collectivités locales afin de permettre à ces derniers de faire mesurer
gratuitement l’exposition aux ondes électromagnétiques
aussi bien dans les locaux d’habitation que dans des lieux accessibles
au public.

Il n’y a pas qu’Amazon
qui pense que les bagues connectées ont un potentiel en tant qu’interfaces
pour contrôler d’autres périphériques. Apple a déposé un brevet
pour plusieurs déclinaisons d’une bague qui serait associée à un autre
périphérique avec lequel elle pourrait interagir au moyen de gestes et de
commandes vocales
.

Le document décrit un modèle de bague équipé de microphones
et d’une surface tactile et évoque même un dispositif de retour d’effet
haptique. Il est aussi question d’un capteur de mouvement qui reconnaîtrait
l’écriture manuscrite et le geste pour tourner une page.

Les fournisseurs de technologie espèrent que l’avenir est au pliable.
Ils pensent que c’est la prochaine grande tendance, et qu’elle trouvera
sa place entre tablettes et smartphones. Ces appareils peuvent avoir des
écrans qui se replient (comme le Samsung Galaxy Fold) ou se déploient (comme le Huawei Mate X), ou ils peuvent utiliser des charnières qui relient deux écrans (comme les prochains appareils Surface Neo et Duo de Microsoft).

Le journaliste Matthew Miller, qui a pu tester pendant quelques jours le Galaxy Fold, dit qu’un avenir avec un seul appareil pourrait être plus proche que l’on ne le croit habituellement.

Il
s’agit d’un appareil qui vous donne suffisamment de place sur l’écran
pour être productif lorsque vous êtes en, situation de mobilité, mais
qui peut également se connecter à un écran et un clavier pour bénéficier
d’une expérience desktop à la maison ou au bureau. Une option tentante,
qui permet de réduire le besoin d’avoir un ordinateur portable pour
faire correctement son travail.

Les employés sont de plus en plus enclins à faire confiance à
l’intelligence artificielle plutôt qu’à leur manager mentionne un
sondage réalisé pour Oracle et Future Workplace. 8 370 employés,
managers et responsables RH de 10 pays ont été interrogés sur le rôle de
l’IA dans l’entreprise. Voici les résultats notables de l’étude :

  • 64 % des employés feraient plus confiance à un robot qu’à leur manager.
  • La moitié des répondants se sont tournés vers un robot au lieu de leur manager pour obtenir des conseils.
  • En
    France, 56 % des employés font davantage confiance aux robots qu’aux
    managers, le Royaume-Uni (54 %) et les États-Unis (57 %).
  • 89 % des travailleurs en Inde et 88 % des personnes interrogées en Chine font davantage confiance aux robots qu’aux managers.
  • 56 % des hommes se sont tournés vers l’IA pour leurs gestionnaires et 44 % des femmes l’ont fait.
  • 82
    % des gens pensent que les robots peuvent faire mieux que les managers.
    Les principaux atouts des robots sont la fourniture d’informations
    impartiales, le respect des horaires de travail et la gestion d’un
    budget.
  • Mais 45 % des répondants ont déclaré que les managers
    comprennent mieux leurs sentiments que l’IA et 33 % sont meilleurs en
    coaching.
  • 34 % des répondants souhaitent une meilleure interface utilisateur pour l’IA au travail.  

Lors du lancement d’iOS 13, Apple avait mis en avant les nouvelles
fonctionnalités de sécurité de la mise à jour de son système
d’exploitation mobile. Alors que la dernière version de l’OS de la
marque à la pomme se déploie aujourd’hui sur l’ensemble du parc de
smartphones Apple, celles-ci s’illustrent enfin de manière concrète.

Apple
a ainsi mis fin aux agissements d’applications
qui suivaient
jusque-là nos moindres faits et gestes sans même que nous en soyons
averti. Avec le déploiement d’iOS 13, Apple a ajouté un certain nombre
de fonctions de confidentialité impressionnantes et indispensables à son
OS mobile, en garantissant à ses utilisateurs une meilleure information
concernant les pratiques de certaines des applications installées sur
leurs appareils.

Cette nouvelle fonctionnalité vous permet ainsi d’accéder à une option
capable soit de continuer le suivi en arrière-plan, soit de n’autoriser
le suivi que lorsque vous utilisez l’application. Il s’agit d’une fonction de confidentialité très pratique, qui vous
permet de surveiller des applications que vous avez peut-être laissé
végéter dans les méandres du fond de votre appareil, mais qui, de leur
côté, sont loin de vous avoir oublié !





Source link

Continue Reading

Trending

Мы используем cookie-файлы для наилучшего представления нашего сайта. Продолжая использовать этот сайт, вы соглашаетесь с использованием cookie-файлов.
Принять