Connect with us

Culture

Immobilier d’entreprise : Ces bureaux qui se mettent au vert !

Published

on



RSE







,
par Nicolas Monier

 Le réchauffement climatique n’est désormais plus un chiffon rouge agité par quelques scientifiques alarmistes. La pression écologique touche les entreprises qui doivent désormais composer face à l’opinion publique et éviter un greenwashing très mal vu. Dans ce contexte, les bureaux d’entreprise se réinventent sous la pression des labels. Mais à la clé, la possibilité de forts gains énergétiques.

 

Face aux problématiques écologiques, les bureaux d’entreprise trouvent un nouveau souffle salvateur. La réduction de l’empreinte carbone avec l’utilisation de matériaux bio-sourcés comme le bois massif ont permis à des immeubles neufs de voir le jour comme WoodWork à Saint-Denis ou l’Arboretum à Nanterre. Il en va de même pour les vieux bâtiments trop friands en énergie et peu adaptés aux contraintes actuelles. Le promoteur immobilier WO2, très actif sur ces sujets, ne pouvait faire autrement que de donner l’exemple.

“Notre siège, à Boulogne-Billancourt, a été réhabilité par la surélévation en bois d’un immeuble en béton des années 70”, explique Arielle Polaillon de chez WO2.

Pour les entreprises, outre toute la communication eco-friendly dont elles peuvent user, cette action vise surtout à réduire ses factures énergétiques.

“En TCO (total cost of ownership), un bâtiment écologique est bien plus efficace. L’entretien et les flux sont nettement moins coûteux”, analyse Alexandre Sevenet, président du groupe Nepsen, spécialisé dans les projets éconergiques.

Tout aussi concrètement, la biophilie a un impact favorable sur les salariés. “De nombreuses études ont montré que le contact des salariés avec la nature, les formes de la nature ou les systèmes naturels pouvait avoir un effet sur la réduction de l’absentéisme”, remarque Valérie de Robillard, directrice RSE chez Nexity où 47 % des opérations et environ 23 % des surfaces livrées durant l’année 2018 ont été en bois.
rse-bureaux-verts2

 

La valeur verte : un indéniable élément de différenciation

Certains experts insistent également sur la nécessité pour les entreprises d’agir plus globalement au travers de leurs bureaux.

“Un bâtiment écologique participe au développement des villes. Outre la réduction des émissions de gaz à effet de serre, cela permet surtout de soutenir l’innovation et favorise la résilience des bâtiments tertiaires. Tout une économie circulaire se met en place qui permet de lutter contre le gaspillage des ressources”, explique Valéry Hergott, consultant et formateur en stratégies RSE & carbone.

Néanmoins, les bonnes volontés peuvent se heurter au nombre incalculable de labels qui encadrent ces nouveaux bâtiments. Normes françaises, anglo-saxonnes ou américaines, les décideurs ne savent plus à quel saint se vouer.

Valérie de Robillard estime que tout cela est assez caractéristique du marché tertiaire de Paris et de la Défense : “Nous mettons sur le marché des bâtiments qui ont jusqu’à cinq labels de conception puis nous proposons d’autres types de labels à travers nos métiers. Cela n’a plus beaucoup de sens, même si l’idée sous-jacente est d’accéder aux attentes des investisseurs comme des preneurs à bail.”

Pour Thibaud Gagneux, président de l’association Synergiz, les promoteurs et investisseurs, conscients que la valeur verte peut être un indéniable élément de différenciation, intègrent simplement ces labels dans leur projet pour garantir à leurs clients, une qualité de réalisation, d’usage et d’exploitation. Certains experts estiment que les labels BDM/BDO/BDF (bâtiment durable méditerranéen, occitan, francilien) ont le vent en poupe car ils sont autant crédibles sur la forme que les labels internationaux connus (BREEAM, LEED, HQE) mais vont plus loin sur le fond.

“Ils sont mieux adaptés aux particularités locales et intègrent des critères RSE plus larges. De plus, ils sont largement soutenus par les pouvoirs publics de ces différentes régions, ce qui pousse les maîtres d’ouvrage à s’y conformer”, note Alexandre Sevenet.

 

Un greenwashing sans fondement

Cependant, la tentation pourrait être grande pour les entreprises de vouloir se parer de vert à moindre coût. Un greenwashing souvent décrié, mais dans ce domaine peu efficace d’après les experts.

“Le bâtiment de bureaux n’est pas une bonne aire de jeu pour le greenwashing corporate. Les labels, l’intérêt à réduire les coûts d’exploitation et la future réglementation environnementale à laquelle tout un chacun se prépare, sont passés par là”, note Valérie de Robillard.

Même constat pour Alexandre Sevenet : “Si on regarde la situation objectivement, il ne faut pas oublier que la pression réglementaire est de plus en plus forte d’une façon directe grâce aux réglementations sur la construction ou bientôt le futur décret tertiaire mais aussi indirecte, par les annexes vertes, les audits énergétiques des grandes entreprises ou les rapports RSE obligatoires.”

Et ce dernier de poursuivre : “Les entreprises cherchent à faire de ces contraintes des opportunités en communiquant sur leur démarche, c’est de bonne guerre !”

D’autant que les acteurs de la profession s’accordent pour dire que la prise de conscience généralisée conduit le management des entreprises à opérer des transformations indispensables. L’impulsion des générations futures fait ainsi évoluer les mentalités dans le bon sens.

 



Source link

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Niagara Wheatfield High School rape victim shares her story

Published

on

By



Niagara Wheatfield High School rape victim shares her story

source

Continue Reading

Culture

Le Brexit « distrait » des vrais problèmes du Royaume-Uni, s’indigne le réalisateur Ken Loach au Festival Lumière

Published

on

By


Aux yeux du réalisateur britannique Ken Loach, invité du Festival Lumière à Lyon, le Brexit est l’arbre qui cache la forêt.

Interrogé sur le Brexit, sur lequel doivent voter samedi 19 octobre les parlementaires de la Chambre des Communes britannique, Ken Loach, estime que la question qui occupe le Royaume-Uni depuis trois ans n’est qu' »une distraction » face aux dérives de l’ultralibéralisme.

Toujours aussi engagé, le cinéaste militant anglais, invité du Festival Lumière à Lyon, dont le dernier film Sorry We Missed You, sur l’uberisation, sort mercredi 23 septembre en France, juge que la « nécessité de se battre » n’a « jamais été aussi forte« . « Je pense que nous devons combattre cela de toutes les façons possibles, politiquement, en s’organisant, en comprenant les causes de ce qui ne va pas« , alors que cette « économie libérale de marché entraîne des baisses de salaires, des fermetures d’entreprises, du chômage, de l’insécurité et l’augmentation de la pauvreté dans de nombreux endroits« , a-t-il développé.

Le réalisateur britannique Ken Loach sur le tournage de son film « Sorry We Missed You » en 2019. (Copyright Joss Barratt)

« Nous devrions nous trouver renforcés par notre nombre. Nous sommes beaucoup et ils sont peu« , a-t-il martelé, estimant qu’il « y a de l’espoir« . « L’espoir c’est quand les gens se battent« , a-t-il dit lors de sa masterclass, où il dialoguait avec le directeur de l’Institut Lumière Thierry Frémaux et la députée de la France insoumise Clémentine Autain.

Pour cet inlassable combattant, face à cette lutte à mener, « le Brexit est une distraction« , car « les gros problèmes que nous connaissons alors que nous sommes dans l’Union européenne, ils seront toujours là quand nous la quitterons« . « Et si Boris Johnson est Premier ministre, les problèmes seront encore plus importants« .

L’Union européenne a donné son feu vert jeudi à un accord sur le Brexit négocié juste avant un sommet européen, mais le Premier ministre Boris Johnson va devoir batailler pour le faire accepter par son Parlement. Jeremy Corbyn, le chef du Parti travailliste, principale formation d’opposition au Royaume-Uni, a appelé les députés britanniques à le « rejeter« .

Alors que des élections législatives anticipées devraient avoir lieu dans les semaines ou mois à venir au Royaume-Uni, Ken Loach a estimé que le Parti travailliste « répond(ait) à ce dont les gens ont besoin« . « Ils ont besoin d’un système de santé, ils ont besoin d’emplois sûrs, ils ont besoin de savoir qu’ils peuvent planifier une vie digne« , a-t-il dit.

Dans Sorry We Missed You, film coup de poing en compétition au dernier Festival de Cannes, Ken Loach raconte l’histoire d’un couple, Ricky et Abby, parents de deux enfants, qui travaillent dur sans parvenir à se désendetter. Lassé d’enchaîner les jobs mal payés, Ricky achète une camionnette afin de devenir chauffeur-livreur à son compte, tout en étant embauché par une agence, un travail qui va le mettre encore un peu plus en difficulté.

Le Pacte

L’idée du film est venue à Ken Loach et son scénariste Paul Laverty alors qu’ils visitaient des banques alimentaires (qui fournissent des repas aux plus démunis) pour son précédent film, Moi, Daniel Blake, Palme d’or à Cannes en 2016.

« Il y avait des gens là-bas qui travaillaient, qui n’étaient pas juste des personnes sans emploi ou qui vivaient dans la rue, mais des travailleurs pauvres« , a-t-il raconté. « On s’est rendu compte que les deux tiers des nouveaux emplois de ces dix dernières années étaient des emplois précaires« . L’histoire de ces emplois, « c’est celle que nous voulions raconter, nous avons senti que c’était nécessaire« .

Pour Ken Loach, éternel défenseur des classes laborieuses, « un film qui est simplement de la propagande n’est pas un bon film« . Mais, « il y a un lien ombilical entre les joies, les tristesses et les difficultés de notre vie privée et la situation économique et sociale dans laquelle on se trouve« , a-t-il ajouté. « On ne peut pas couper le cordon« .



Source link

Continue Reading

Culture

Rented Driver Rape Attempt On Female Conductor | Mancherial District | AP24x7

Published

on

By



Rented Driver Rape Attempt On Female Conductor | Mancherial District | AP24x7

#AP24x7 #AP24x7Live #AP24x7News

For more Latest Updates on News :
► Subscribe Our Channel: https://www.youtube.com/AP24x7
► Subscribe AP24x7 Alerts: https://www.youtube.com/c/AP24x7Alerts
► Subscribe AP24x7 Horoscope: https://www.youtube.com/channel/UCh6VwrvycOp82nLD5C48phA
► Like us on Facebook: http://www.facebook.com/AP24x7live
► Follow us on Twitter at : https://twitter.com/AP24x7live
► Circle us on Google+: https://goo.gl/rjinp3
► Visit Our Website : www.ap24x7live.com
► Follow us on Instagram: https://www.instagram.com/ap24x7
► Follow us on Pinterest : https://in.pinterest.com/ap24x7

AP 24×7, a Telugu News Channel, brings to you all the latest news from around the world through breaking news, regional news, national news, political satires and exclusive interview programs.

Check out these originals Music:
Credits to Trevor DeMaere
YouTube —–https://www.youtube.com/trvd1
Facebook—–
https://www.facebook.com/TrevorDeMaereMusic/

source

Continue Reading

Trending

Мы используем cookie-файлы для наилучшего представления нашего сайта. Продолжая использовать этот сайт, вы соглашаетесь с использованием cookie-файлов.
Принять