Connect with us

Culture

10 livres sur le management et les RH à lire cet été (ou à la rentrée)

Published

on



Vous







,
par Fabien Soyez

L’été peut être la période idéale pour vous permettre de rattraper votre retard en matière de lecture d’ouvrages sur le management et les RH. Mais si vous ne voulez pas entendre parler du travail pendant vos vacances, vous pourrez toujours attendre la rentrée pour consulter cette sélection, parmi tous les livres que nous partageons avec vous dans chaque numéro, toute l’année.

 

« Bore-out / Brown out, c’est fini »

Par Florence Vertanessian de Boissoudy, éditions Jouvence, 128 pages, 6,90 euros.

Le bien-être au travail est devenu, en quelques années, une vraie question de société. Le mouvement a surtout fait naître la manifestation de certains maux vécus au travail. Parmi eux le bore-out (épuisement par l’ennui) ou encore le brown-out (perte de sens). Pour en finir, « Bore-out / Brown out, c’est fini » vous propose un programme de 10 jours pour retrouver confiance en vous grâce à des exercices d’ordre psychocorporel.

boreout1

« Le management bienveillant »

Par Philippe Rodet et Yves Desjacques, Eyrolles, 168 pages, 14,90 euros.

Cela peut sembler du bon sens, mais tous les managers ne font pas preuve de bienveillance avec leurs équipes. Dans « Le management bienveillant », Yves Desjacques, DRH du groupe La Poste, et le Dr. Philippe Rodet, à la tête du cabinet Bien-être et Entreprise et auteur d’un livre sur le sujet, nous expliquent comment et pourquoi les managers ont tout intérêt à adopter une attitude positive avec leurs collaborateurs.

management-bienveillant2

« Se dire la vérité en entreprise »

Par Jean-Jacques Montlahuc, Pearson, 119 pages, 19,50 euros.

Il n’est pas toujours facile de dire la vérité en entreprise. D’être complètement honnête avec ses collaborateurs. Parfois pour leur bien, mais aussi pour ne pas risquer de détériorer l’ambiance de travail. Dans cette perspective, Jean-Jacques Montlahuc, team-builder, formateur et conférencier propose, dans son ouvrage « Se dire la vérité en entreprise », une méthodologie pour générer une parole de vérité dans ses équipes. Il insiste sur le fait qu’il est aussi essentiel de la diffuser à la culture de l’entreprise avec « à la clé, des praitques collaboratives et une organisation plus performante », assure-t-il. L’ouvrage, qui se veut pratique et ludique, délivre des conseils pour enclencher une nouvelle posture managériale « où la parole libre est source d’intelligence collective ». Tout un programme.

verite3

« Pour une fonction RH inspirante »

Par Michel Barabel, Eyrolles, 274 pages, 26 euros.

Michel Barabel est maître de conférences à l’université Paris-Est et professeur affilié à SciencesPo Executive Education. Dans le cadre de « Pour une fonction RH inspirante », réalisé par le collectif Reconquête RH, il a rassemblé et organisé les contributions de 31 DRH et ex-DRH. 15 experts et consultants RH. 9 représentants des parties prenantes de la fonction RH et 13 professeurs ou maître de conférences, sans compter celles de la blogosphère RH. Cet ouvrage a été rédigé par des experts de la fonction ressources humaines qui pensent que les attaques systémiques, auxquelles elle doit faire face, regroupées sous le terme « RH Bashing », appellent une réponse…

rh4

« La comédie (in)humaine »

Par Nicolas Bouzou et Julia de Funès, Editions de l’Observatoire, 176 pages, 17 euros.

Est-ce à l’entreprise de faire le bonheur des salariés ? Les politiques de “bonheur au travail” sont-elles un progrès, ou une escroquerie ? Dans « La comédie (in)humaine », Julia de Funès, philosophe et diplômée en RH, et Nicolas Bouzou, économiste, dénoncent la “tragicomédie” du management actuel, et une injonction au bonheur néfaste, qu’il faut dépasser en rendant les salariés réellement autonomes.

comedie-inhumaine5

« Agilité, Management, Accompagnement »

Par Christophe Clavé, Éditions du Panthéon, 168 pages, 15,90 euros.

Dans un environnement bouleversé concernant le rôle des dirigeants, Christophe Clavé, fort d’une expérience de 25 ans en entreprise en tant que DRH, puis directeur général, entend démontrer de quelle manière le mentorat et le coaching sont devenus incontournables. Prenant en compte la diversité et la complexité des demandes, le manager se retrouve « à la convergence d’attentes toujours plus importantes qu’il lui est impossible de maîtriser parfaitement », décrypte l’auteur de « Agilité, Management, Accompagnement ». Il souhaite, à travers cet ouvrage, délivrer les clés pour faire du management une valeur ajoutée de l’entreprise.

agilite6

« Le Goût des autres »

Par Frédéric Fougerat, Éditions Bréal, 15 euros, 184 pages.

Alors que la posture de manager n’est pas toujours facile à endosser pour tout le monde, Frédéric Fourgerat, directeur de la communication du groupe Foncia et fort d’une longue expérience dans de grands groupes internationaux, partage ses recettes dans un ouvrage qui met les émotions au coeur de l’entreprise. « Le Goût des autres » regroupe une série de textes inspirés d’humeurs et de réactions vécues dans des environnements professionnels variés. Abordant des sujets aussi divers que le recrutement, la marque employeur, le management d’équipe, la place de la femme dans l’entreprise ou encore la lutte contre les discriminations, le livre entend nous faire prendre conscience que l’empathie et le goût des autres sont aussi des recettes de manager.

gout9

« Alors, heureux ? »

Par Chereau, Pixel Fever Éditions, 88 pages, 23 euros.

À l’heure des Chief Happiness Officer, le bonheur est presque devenu une injonction. Comment cela vous n’êtes pas heureux ? Pas de problème, coachs et experts en tout genre sont là pour vous accompagner. Dans sa nouvelle BD, le dessinateur Antoine Chereau, que vous retrouvez dans chaque numéro de Courrier Cadres, livre son regard acéré sur cette quête du bonheur tant au plan personnel que professionnel. Coaching pour ressembler à quelque chose, Team building pour comprendre le sens du mot équipe, psychanalyse pour dire tout haut vos pensées secrètes, yoga, calinothérapie… Dans « Alors, heureux ? », il décortique à travers 87 saynètes cette recherche effrénée du bien-être… pour, à défaut de vous rendre heureux, au moins vous faire rire !

heureux7

« L’entreprise inspirante »

Par Jean-Noël Gaume, Éditions Kawa, 225 pages, 23,95 euros.

Destiné aux entrepreneurs, dirigeants, managers ou encore coachs qui ont pour ambition de développer un management moderne, collaboratif, « L’entreprise inspirante » souhaite donner des clés concrètes « pour que les decénnies à venir soient celle de l’abondance pour des générations libres, épanouies, professionnelles, solidaires, heureuses, qui pourront impacter le monde en ayant intégré un altruisme comme nulle part ailleurs (…) », annonce la 4e de couverture. Un ouvrage qui entend, notamment, réconcilier les intérêts de l’entreprise et des personnels, le travail et le plaisir, l’argent et le bien-être, l’engagement professionnel et la qualité de vie personnelle.

entreprise-inspirante

« Les 7 sens ou l’essence de l’entreprise »

Par Raphaëlle Laubie, Philippe Wattier et Véronique Morali, L’Archipel, 256 pages, 20 euros.

À l’heure où la quête de sens au travail est au centre des préoccupations en entreprise, cet essai propose de retrouver l’humain à travers ces machines parfois très lourdes. S’appuyant sur des contributions d’entrepreneurs ou de responsable RH qui évoquent des problèmes auxquels ils ont été confrontés, « Les 7 sens ou l’essence de l’entreprise » propose d’opérer un retour aux sources de l’entreprise en s’appuyant sur ses propres sens.

7sens

 

 



Source link

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

BALIKAN | Pagsubaybay ng Abante taong 1993, 1995 sa Sanchez rape-slay case!

Published

on

By



AbanteDigital #AbanteNews #NoToSanchezRelease #ThrowbackThursday.

source

Continue Reading

Culture

Bottes de septième ciel – Culture / Next

Published

on

By


Tiens ! La botte ! Comment éviter toute connotation sexuelle à cet objet profond, serré comme un fourreau, d’ailleurs fourré lui-même (pas dans les contes certes, mais on fait bien dire ce qu’on veut aux objets des contes). Du reste, ne dit-on pas proposer la botte à quelqu’un qu’on souhaiterait vivement chausser ? Botte de foin, de poireaux, de sept lieues (les voilà, on y arrive, je sais où je vais avec mes grosses sabottes), il est question ici dans l’expression de la botte secrète de Lagardère qui d’un coup d’épée pourfendait son adversaire, si tu vois l’idée de l’épée qui embroche son ou sa partenaire.

De l’épée au fourreau qui l’enserre il n’y a qu’un pas, un grand pas, puisque la botte de sept lieues qu’on retrouve dans le Petit Poucet et le Chat botté (et non pas le chas, ça va bien les allusions symboliques, les contes en sont déjà farcis, si on ose dire), permet de parcourir plus de 30 km en une seule enjambée. «Les bottes de sept lieues, explique Ghislaine Chagrot, spécialiste des contes à la BNF (1), tirent leur nom de la distance des relais de poste installés toutes les sept lieues à partir de Louis XI, ce qui équivaut à la distance qu’un cavalier peut parcourir au galop» : de 28 à 35 km, soit ce qu’un marcheur peut parcourir en sept heures. Leur rôle, comme les petits cailloux du Poucet abandonné par ses vieux dans la forêt (on passera sur les fantasmes d’abandon très présents dans les contes et correspondant à de fréquentes situations en ce siècle de famine), c’est d’aider le Petit Poucet. Elles appartiennent à l’ogre, haute figure d’agressivité orale et de père castrateur. Le Petit Poucet les lui tire discrètement et «à la fin du conte, vole toutes les richesses de l’ogre».

A lire aussi Dans la valise des fées (5/7) : Fuseau ovaires

Comme quoi, les plus humbles peuvent toujours s’en sortir car, comme aime à le répéter Bettelheim – si tu suis un peu, on rabâche depuis samedi sur la Psychanalyse des contes de fées – un conte, c’est le miroir de nos vies, une leçon qui peut en gros se résumer à «malgré les épreuves, la vie est belle». Au chat, que récupère le fils du meunier qui croit qu’il a pas de bol parce que ses frérots ont touché le gros lot, elles vont servir à donner la puissance humaine. Le conte du Chat botté, en ce qu’il est un peu amoral, avec pas vraiment de gentils pas vraiment de méchants, donne au petit lecteur la même idée que le Petit Poucet : tu vas t’en sortir, mon enfant, même avec de la ruse et de la tricherie (dans la vraie vie, tu peux te gratter). On peut y voir un récit initiatique basé certes sur le mensonge (le chat fait croire au roi que son pauvre maître est le marquis de Carabas et la princesse tombe in love du gueux en pensant que c’est un vrai prince, comme quoi l’habit fait le moine).

Les bottes ont ça d’intéressant dans le catalogue des objets merveilleux qu’elles peuvent aider à faire le bien ou le mal, selon qu’elles sont portées par le héros (le poucet) ou un personnage néfaste (l’ogre). Et c’est, rappelle Ghislaine Chagrot, «dans la Belle au Bois dormant de Perrault qu’elles apparaissent pour la première fois : lorsque l’accident arriva à la princesse, la bonne fée qui lui avait sauvé la vie en la condamnant à dormir cent ans fut avertie par un nain qui avait des bottes de sept lieues». Etant prévenue, elle peut revenir vite et endormir tout le monde pour éviter la panique.

Et puis la botte est accompagnée de chiffres magiques aussi, comme d’autres contes font régner les couleurs (rouge surtout). Le 7 est omniprésent dans le conte du Petit Poucet, il apparaît quatre fois : la fratrie est composée de sept garçons, l’ogre a sept filles, les bottes sont de sept lieues et le Petit Poucet est âgé de 7 ans. Et pour ceux qui n’auraient toujours pas saisi la valeur sexuelle distillée dans chaque conte, rappelons que ces bottes sont des fées qui s’ajustent à la taille de celui qui les chausse et «avaient le don de s’agrandir et s’apetisser selon la jambe de celui qui les chaussait», rappelle Ghislaine Chagrot. Plus tard, il est précisé qu’elles fatiguent fort leur homme. Et ? Non rien.

Samedi : le balai

(1) Centre national de la littérature pour la Jeunesse et coresponsable de la rubrique contes de la Revue des livres pour enfants.


Emmanuèle Peyret





Source link

Continue Reading

Culture

The Sarmenta-Gomez Rape Slay

Published

on

By



The sins of former Philippine Mayor Antonio Sanchez as convicted by the country’s Supreme Court Originally shown in « Crime Klasik. »

source

Continue Reading

Trending

Мы используем cookie-файлы для наилучшего представления нашего сайта. Продолжая использовать этот сайт, вы соглашаетесь с использованием cookie-файлов.
Принять